Locations touristiques de courte durée de type AirBnB


Je suis à la recherche de témoignages sur les locations touristiques de courte durée de type Airbnb .

Notre règlement de copropriété, sise à Paris 18ème, a une clause d’habitation bourgeoise simple (et non exclusive) autorisant la pratique d’activités libérales.

Dans l’état actuel de la législation, chacun de nos copropriétaire peut donc louer son bien, s'il le déclare en résidence principale auprès de la Mairie, à concurrence de 120 jours par an, ce que l'un d'entre eux a fait.

Il pourrait le louer toute l'année en tant que résidence secondaire, sous réserve que son lot puisse abriter une activité commerciale, mais ce n'est heureusement pas le cas.

Seulement voilà : au vu des allers et venues, les 120 jours ont largement été dépassés depuis le début de l'année dans le lot concerné, qui a été divisé en 2 studios pour plus de rentabilité locative (sans autorisation d'AG soit dit en passant ). .

La plate-forme Airbnb est censée limiter les locations sur son site à 120 jours par an, mais on comprendra aisément qu'en s'inscrivant sur plusieurs plateformes du même type, voire en pratiquant le bouche à oreille il est assez facile de se dégager de cette contrainte pour louer davantage, ce qui est le cas chez nous, avec des nuisances devenant insupportables pour les 2 autres copropriétaires du dessous partageant la même cage d'escalier (fort mal isolée), avec des arrivées souvent tardives.

Si vous êtes dans le même cas et avez réussi à trouver une solution amiable ou juridique à cet épineux problème, voire mettre en place un contrôle du nombre de nuitées, pourriez-vous me dire comment ?


0 commentaire

DO NOT MODIFY

Écrire une réponse